Vendredi 6 juillet , la Présidente Muriel Ricard et les membres de Sauvons le petit patrimoine inauguraient à La Chapelle La Gleyzette leur exposition qui sera visible tout l'été sur le thème des carreaux mosaïque . Une cinquantaine de personnes avaient répondu à l'invitation et découvraient  avec bonheur le travail de nos anciens . 

La Présidente a remercié toutes les personnes présentes , membres de la municipalité , président(e)s d'associations locales et habitants du village ou des environs . Elle a particulièrement mis l'accent sur le travail et l'implication de Mr et Mme Loche et de Mme Martine Robert pour la qualité du travail accompli ( prise et montage des photos , installation de l'expo , ......) sans oublier de  remercier tous les habitants qui ont accepté d'ouvrir leurs maisons et sans qui cette expo,n'aurait pas été possible . 

imageimage

imageimage

Mr Pierre Mathian était aussi mis à l'honneur puisqu'il a contacté David Dalichoux directeur de la seule manufacture française encore en activité  à Pezenas dans l'Hérault qui a accepté de prêter moule et formes ; il a en outre toute la soirée explique et fait des démonstrations de la fabrication de ces carreaux .

imageimage

image

Laissons le mot de la fin à Martine Robert qui a écrit pour l'occasion un très joli texte qu'elle a bien voulu me confier et je l'en remercie . Vous pourrez le lire ci-dessous ...........

image

 " On dit souvent que les plus belles choses arrivent par hasard . En se réunissant à la maison des associations , la Commission histoire découvre qu'elle a un trésor sous les pieds : des carreaux de ciment du plus bel effet avec des motifs et des couleurs magnifiques ! l'idée d'une exposition s'impose très vite . Elle est principalement dédiée à nos anciens vogüéens et d'autres villages environnants .

L'arrivée du chemin de fer en 1870 avait permis le développement de cette industrie , la fabrique de carreaux mosaîques et l'extraction des basaltes à Saint Jean le Centenier . Ce développement va connaître lentement le déclin avec l'arrivée de la deuxième guerre mondiale en 39/45 pour s'arrêter définitivement dans les années 1960 .

Ils s'appellent Charles Thibon , Germain Arnaud , Paul Michel Mazoyer et Léonce Cartoux qui a su transmettre à ses enfants cette tradition orale si précieuse en leur racontant récits et anecdotes du pays .

Avec respect et émotion , Marcel Cartoux nous raconte : nous sommes dans les années 1920 ; ils avaient entre 12 et 16 ans . Du village , ils partaient prendre le train à la gare de Vogüé jusqu'à Saint Germain - Montfleury où il y avait une fabrique de carrelages . Leur travail était rude , les journées déjà longues étaient alourdies par de longs trajets à pied et en train . Leurs doigts agiles et habiles leur permettaient de répartir les couleurs du motif dans le moule . Ce travail spécialisé et délicat était mieux rémunéré que celui des adultes .

Aujourd'hui , à l'image de nos anciens , la Gleyzette émouvante de simplicité , ne laisse pas partir ce patrimoine tombé en désuètude car il s'agit de notre patrimoine au même titre que les façades de nos bâtiments , apprenons à le découvrir et à le protéger . Regardons cette exposition comme un refuge dans notre siècle où tout change trop vite . Elle aura le goût de la peine , de la sueur de nos aîeux , hommes d'honneur et de courage .

Tous les adhérents leur font honneur en ayant participé avec enthousiasme à cette exposition qui devient un beau projet participatif ."

Marcel Cartoux était malheureusement retenu sur une autre réunion , sinon il aurait pu nous raconter comment son père parti tôt le matin a eu avec ses copains la surprise de trouver son village tout illuminé à son retour le soir , l'électricité étant arrivée au village pendant qu'il était au travail . Même si les ampoules étaient de 30 watts , c'était pour eux comme les illuminations des Champs Elysées à Noël pour l'époque .( Merci à JP Gimond qui m'a soufflé cette anecdote ).

 

Et bien entendu un grand merci à Sauvons le petit patrimoine grâce à qui le village vit et bouge !