image

Ce vendredi 07 septembre , à l'invitation de l'association Vog'art , Monsieur Yves Morel est revenu à la salle polyvalente de Vogüé pour présenter cette fois un historique des ponts routiers en Ardèche , conférence agrémentée de nombreux documents , devant un public d'environ 200 personnes . Ponts voûtes , ponts poutres ou ponts suspendus , tous ont leur histoire inscrite dans le paysage local au fil du temps . 

image

2300 ponts pour 3600kms de routes , ouvrages d'art présentant une créativité hors du commun dans leur construction , nombre important qui place l'Ardèche dans le peloton de tête des départements pour la quantité de ponts ; il y a d'ailleurs 57 villes ou villages ayant un nom comportant ou évoquant le mot "pont " .

Pourquoi ce nombre :

* la géographie du département , avec une topographie difficile , les contraintes du milieu naturel , l'enclavement , les 5000 kms de rivières ( chaque cours d'eau est un obstacle à franchir ) , le dénivelé ( 1700 M pour le bassin versant de l'Ardèche du Mezenc aux rives du Rhône.

Comment se passer des ponts :

Longtemps , pour éviter les  coûts de construction , les hommes ont essayé de trouver des alternatives et ce dès le Moyen Âge . Des itinéraires qui évitent les cours , routes de crêtes avec de fortes pentes accessibles aux transports par portage à l'aide de bêtes de somme , les bacs pour traverser ( en 1800 on ne comptait que deux ponts sur les rives du Rhône) et les passages à gué , ces deux derniers soumis aux caprices des cours d'eau  ( courants trop forts ou crues ) rendant leur utilisation aléatoire et saisonnière .

Le pont est donc l'ultime recours au désenclavement, mais il faut en réduire les frais de construction au maximum . On choisit donc de les établir au plus bas du site du cours d'eau et pour l'essentiel on a recours à la maçonnerie avec des ouvertures entre 2  et 5 mètres  et on remarquera que plus la region est accidentée , principalement en Haute Ardèche , plus il y a de ponts 

L'historique des ponts : constructions  échelonnées sur 20 siècles , au début ponts romains  (dont 2 seuls subsistent au Pouzin et à Viviers , les autres ont disparu au cours des siècles ) ou ponts romans au Moyen-Age . Ils seront pour beaucoup restaurés au 18 ème qui  devient aussi une grande période de nouveaux ouvrages ( necessité due au système de déplacement des charges  , le "portage "  par mulet progressivement remplacé par le " roulage " , d' oú obligation de voies carrossables et permettant aussi de relier la vallée du Rhône vers Avignon au sud et Le Puy au nord pour les échanges commerciaux entre autres . les constructions étaient souvent confiées à des entreprises ou de grandes familles qui en contrepartie faisaient acquitter un droit de péage pour la traversée .

Au 19ème siècle , c'est la " révolution Marc Séguin " avec la création dès 1825 des nouveaux ponts suspendus . Ils ont peu à peu remplacé les bacs entre 1825 et 1850 . Suite à l'effondrement d'un pont de ce type en 1850 dans le Maine et Loire , accident ayant coûté la vie à de nombreux militaires s'y trouvant à cet instant , le Préfet ordonne l'arrêt de la construction des ponts suspendus .Avec l'essor de la métallurgie apparaissent vers 1860 les premiers ponts en acier . 

Au début du 20 ème siècle , avec la terrible concurrence du chemin de fer , c'est l'effondrement des recettes des péages.

En conclusion , les ponts sont des ouvrages vulnérables dont beaucoup n'ont pas résisté:

*à cause des crues des cours d'eau  : pour mémoire celui de Vogüé fut détruit trois fois en 1827 ,1857 et 1890 

*et aussi à cause de la folie des hommes : pendant la guerre , ponts détruits soit par le génie oú la résistance pour affaiblir l'avancement de l'armée allemande , soit par les bombardements .

Depuis l'accident de Gênes , le gouvernement mène une grande campagne pour la surveillance et la maintenance des ponts sur le territoire national .

Merci au conférencier qui a su une fois de plus captiver son auditoire ,  à Daniel Vachée qui a assuré les intermèdes musicaux en interprétant 2 chansons de sa composition : "sous le pont du canal " et " sous l'arche " , puis en clôture de soirée le succès de Georges Brassens " il suffit de passer le pont ", et à Vog'art qui a offert le verre de l'amitié et un très sympathique buffet .

image